L'Avenir Agricole et Rural 08 mars 2012 à 11h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Abattoir - Les règles évoluent

Didier Petit, directeur de l’abattoir de Chaumont, informe les éleveurs sur quelques règles de fonctionnement en matière d’abattages familiaux et sur un ajustement de tarifs concernant l’abattage d’urgence.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Abattages familiaux

Les abattages familiaux seront désormais gérés directement par l’abattoir en concertation avec Viandes 52 et non plus par Promoviande. Cette nouvelle organisation permet d’abaisser les frais de fonctionnement du site.

Les dirigeants de l’abattoir ont décidé de répercuter la baisse des frais de fonctionnement sur les prestations facturées aux éleveurs. Le différentiel entre les éleveurs ayant participé financièrement au redressement de l’abattoir en 2003 et les autres seront maintenus.

Il convient par ailleurs de rappeler les règles de fonctionnement entre l’abattoir et Viandes 52.

La SA SEAC (abattoir) ne réalise que la prestation d’abattage puisque cette société n’a pas d’agrément pour la découpe.

Les prestations de découpe (et éventuellement celles du transport) sont réalisées par la SARL Viandes 52. Les éleveurs doivent donc spécifier sur le bon d’entrée le nom du prestataire retenu pour la découpe (ex : Viandes 52 ou autre prestataire).

Il est conseillé aux éleveurs qui souhaitent que Viandes 52 réalise la découpe et le conditionnement d’appeler cette société afin de bien spécifier la nature de la prestation demandée ainsi que les conditions de réalisation de cette dernière.

ABATTAGE D’URGENCE

Nous rappelons les règles particulièrement strictes qui régissent ce type d’intervention en particulier celles liées au certificat vétérinaire (CVI).

Légalement, un animal sans CVI (certificat vétérinaire d’intervention) doit être euthanasié. Le directeur d’abattoir ou les service vétérinaire qui ne respectent  pas cette disposition sont en infraction.

Les tarifs des prestations d’abattage d’urgence sont les suivants :

-Animaux arrivant à l’abattoir pendant les horaires d’ouverture de 5 h à 10 h 30.

Tarifs normaux sans supplément par rapport aux abattages classiques.

-Animaux arrivant à l’abattoir entre 10 h 30 et 12 h, un supplément de 60Ä sera appliqué.

- Animaux arrivant en dehors des horaires ci-dessus: 100 Ä de suppléments en journée.

Dans ce dernier cas, l’avis du directeur de l’abattoir ou du responsable d’abattoir est indispensable afin de vérifier que deux personnes sont bien présentes pour réaliser les interventions sur l’animal.

L’abattage ne pourra avoir lieu qu’en présence d’un inspecteur vétérinaire (sauf si l’animal est éviscéré sur l’exploitation).

Ces nouvelles modifications tarifaires entrent en vigueur à compter du 1er mars 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui