L'Avenir Agricole et Rural 09 janvier 2020 à 10h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Abattoir : le bout du tunnel

Depuis 2015, nombre de réflexions ont été engagées par la profession agricole pour pérenniser l’abattoir de Chaumont et ses services annexes régulièrement fragilisés par les obligations de mise aux normes. Porté par l’actuel abattoir, les collectivités locales, notamment le Conseil départemental et la Communauté d’agglomération de Chaumont, un projet de relocalisation prend corps. Son état d’avancement sera présenté à l’issue de l’assemblée générale de Promoviande52, le 15 janvier prochain.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Abattoir : pour réussir il faudra prendre un bon départ.
Abattoir : pour réussir il faudra prendre un bon départ. - © Réussir

Depuis plusieurs années, la pertinence du maintien de l’abattoir en pleine zone commerciale chaumontaise pose question d’autant que sa station de traitement des eaux est vieillissante.
Ainsi, après mûres réflexions et l’analyse de diverses opportunités, il a été décidé d’envisager sa reconstruction dans la zone Plein Est entre Jonchery et Chaumont ; ceci afin de maintenir sa position centrale et son actuelle accessibilité pour tous les éleveurs haut-marnais. Cette localisation est aussi pertinente pour rester au minimum à une centaine de kilomètres des potentiels concurrents que sont les abattoirs de Troyes, Châtillon, Vesoul, Vitry, Mirecourt.

En 2016, un fort développement de son activité était envisagé afin de mieux amortir le nouvel outil mais après chiffrage et étude des risques, le projet avait été jugé trop risqué face aux tensions sur la filière.

En 2018, avec la fermeture de Viandes 52, principal utilisateur de l’abattoir, le choix raisonnable apparaissait de dimensionner le nouvel abattoir sur la base de son activité actuelle à savoir l’abattage familial et l’abattage pour les débouchés locaux.

Pour s’assurer de la viabilité économique d’un tel projet, le Conseil départemental de la Haute-Marne, avec la Caisse des dépôts et des consignations et le GIP Haute-Marne, a financé une étude coordonnée par la Chambre d’Agriculture.

Les conclusions de cette étude rendues en avril 2018 ont confirmé la faisabilité économique d’un abattoir d’une capacité de 800 tonnes à Chaumont.

Aujourd’hui une expertise de divers modèles de portage financier est en cours, elle confirme que le projet est réaliste et pourrait voir le jour. Bien sûr, il faudra de longs mois avant le premier coup de pioche compte tenu de la complexité des dossiers réglementaires et encore 2 ou 3 ans avant de pouvoir profiter des services de ce futur outil qui proposera aussi des prestations de découpe et conditionnement.

Vous pourrez retrouver l'intégralité de cet article dans notre édition du 10 janvier 2020.

Présentation du projet de nouvel abattoir

15 janvier de 15 h 00 à 16 h 30

Salle Niederberger du Conseil départemental
(rue du capitaine Tassard – Chaumont)

En présence de Nicolas Lacroix,
Président du Conseil départemental de la Haute-Marne

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2618 | septembre 2020

Dernier numéro
N° 2618 | septembre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui