L'Avenir Agricole et Rural 12 janvier 2017 à 08h00 | Par T.M.

A la recherche de talents gourmands

Le Crédit Agricole lance la 3ème édition des Talents Gourmands. En Champagne-Bourgogne, le Président du jury est le chef étoilé Jean-Baptiste NATALI. Ce concours gastronomique est ouvert aux agriculteurs, artisans et restaurateurs dont la raison sociale se trouve dans l’Aube, en Haute-Marne, en Côte d’Or et dans l’Yonne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La finale se déroulera dans l’établissement du chef Jean-Baptiste NATALI (au centre) en compagnie de membres du Crédit Agricole : Christian CANCE (à gauche) et Jean-Yves REMILLET.
La finale se déroulera dans l’établissement du chef Jean-Baptiste NATALI (au centre) en compagnie de membres du Crédit Agricole : Christian CANCE (à gauche) et Jean-Yves REMILLET. - © T.M.

Valoriser le terroir

Concours

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 12 février 2017, il suffit de s’inscrire sur le site www.talents-gourmands.fr et de décrire son activité. Les candidats sont répartis en 3 catégories : les agriculteurs (viticulture, élevage, grandes cultures, fruits et légumes, en individuel ou en coopérative agricole), les artisans des métiers de bouche (bouchers, boulangers, traiteurs, pâtissiers, chocolatiers…) et les restaurateurs (cuisiniers salariés ou propriétaires, sauf restauration rapide et collective). Une quarantaine de participants sont attendus.

Du 13 février au 12 mars 2017, le jury sélectionne 9 finalistes (3 dans chaque catégorie) en fonction de leurs qualités professionnelles et leur capacité à travailler et à sublimer les produits du terroir. Les qualifiés feront une présentation de leur produit lors de la finale à Colombey le 3 avril. Les 3 gagnants recevront 3 000 et les autres finalistes 1 000 . De plus, tous les candidats ayant atteint la finale bénéficieront d’une publicité dans Bottin Gourmand Magazine.

Un chef étoilé comme parrain

C’est Jean-Baptiste NATALI, chef de l’Hostellerie La Montagne à Colombey-les-Deux-Eglises qui préside le jury. « Je suis honoré d’occuper cette fonction, dans ce concours j’ai un rôle de formateur et de parrain. C’est très important d’utiliser des produits locaux, on est sûr de l’origine et de la qualité. Je m’approvisionne en œufs à Colombey, je prends des asperges à 10 km de mon restaurant, je propose des fromages haut-marnais ». Cet amoureux des produits du terroir a travaillé dans de nombreux palaces aux Etats-Unis, en Asie et au Maroc.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui